La navigation de plaisance, une histoire assez récente

La navigation de plaisance, une histoire assez récente

25 septembre 2018 navigation et voile 0

La navigation de plaisance est l’activité nautique pratiquée pour les loisirs, au moyen de véhicules nautiques de plaisance comme les dériveurs, les voiliers de croisière, les planches à voile, les kitesurfs, les scooters des mers, ou les bateaux à moteur, par exemple. Les catamarans et les monocoques, de plage ou hauturiers, connaissent un succès croissant tant à l’achat qu’à la location, ainsi que la plupart des activités nautiques. Situées au confluent des aspirations du marché pour les vacances sportives et les plaisirs de plein air, elles bénéficient de ce double engouement.

De plus en plus populaire, la navigation de plaisance est pourtant assez récente dans l’histoire. Retour sur cette pratique idéale pendant les vacances en compagnie de Christophe Bejach, un amoureux de la voile et de la mer depuis plus de quarante ans.

 

Petite histoire de la plaisance

Bien que les voiliers soient présents depuis l’aube des temps (ils ont notamment servi à transporter les hommes pour coloniser de nombreux territoires), la plaisance a commencé à se développer au XIXème siècle en Europe de l’Ouest, aux Etats-Unis et en Australie.

Sans surprise, elle s’est tout d’abord pratiquée sur des bateaux à voile, et était réservée à la fraction de la population disposant de voiliers, ainsi que des moyens d’entretenir équipage et matériel. C’est seulement à partir de la seconde moitié du XXème siècle que le secteur a commencé à se démocratiser,, et que le segment des des bateaux à moteur de pure plaisance est apparu.

Cette démocratisation a été rendue possible par un double phénomène: d’une part l’apparition de matériaux économiques et performants, comme les matières plastiques, fibres et polymères de toutes natures ; d’autre part une révolution dans le design des embarcations, portée par la créativité des architectes navals et leur souci de concevoir des unités simples, solides, nécessitant moins d’entretien, moins de membres d’équipages, et plus simples à la manoeuvre.

Avec le temps, différentes formes de plaisance sont apparues: les activités de plage ont connu un développement exceptionnel, avec l’apparition d’un foisonnements d’engins de plage ludiques, rapides et vifs, que presque tout le monde peut utiliser quasiment sans formation préalable, très prisés des jeunes ou des sportifs. Dans le sillage des planches a voile “basiques” sont apparues de nombreuses déclinaisons de funboards, kitesurfs dont le succès ne se dément pas. A la suite des premiers dériveurs, diverses déclinaisons comme les catamarans de plage ont également remporté un fort succès pour leurs qualités de vitesse et leur simplicité d’emploi.

Sur le segment de la croisière côtière ou hauturière, les même progrès ont permis de créer un marché en croissance régulière. L’un des virages les plus significatifs a été l’apparition de catamarans de croisière. Depuis les années 2000, leur développement a été important. Ils sont d’ailleurs aujourd’hui très présents dans les catalogues des agences de location de voiliers, et sont très populaires parmi les adeptes de la voile comme Christophe Bejach. En effet, ils ne gitent pas et offrent un grand confort en mer ou au mouillage, grâce notamment à un carré spacieux et lumineux. Par ailleurs, leur relative rapidité permet, dans le même laps de temps, des croisières à plus long rayon d’action, et donc plus de découvertes. Le risque de retournement des catamarans, non nul, a vite été réglé par les architectes navals par le biais d’un habile dimensionnement des voiles et du mât tels que le mât casse avant que le catamaran ne se retourne.

 

Un développement rapide en France

En France, on peut estimer la date du démarrage du développement de la plaisance autour de 1966, quand a été prise la décision d’accroître les infrastructures portuaires. A cette époque,on comptait environ 30 000 bateaux mouillés dans les bassins de ports de pêche ou de commerce, une faible part d’entre eux relevant des activités de plaisance.

Aujourd’hui les observateurs estiment qu’il y a 4,5 millions de plaisanciers en France. La France est l’un des pays ou la plaisance s’est le plus développé. Nous disposons en effet d’un magnifique domaine maritime, et le trait de côte est particulièrement long. Par ailleurs, la variété des côtes rend les activités de plaisance diverses et agréables. Enfin, comme le remarque Christophe Bejach, ce secteur compte en France plusieurs leaders mondiaux, comme ceux de la construction de bateaux de croisière ou de différents autres éléments liés à la pratique du nautisme à voile.

Enfin, différentes personnalités ont contribué au développement de la plaisance, grâce à leurs exploits ou victoires en mer, et au retentissement médiatique qu’elles ont généré. Après Tabarly ou de Kersauson, Arthaud ou Autissier, Jeantot ou Gautier, et grâce a l’organisation régulière de courses ambitieuses et magnifiques, comme le Vendée Globe ou diverses transats, les français ne manquent pas de raisons ni d’infrastructures pour s’intéresser à la plaisance. Et le palmarès de marins français ne cesse de croître, comme, tout récemment, avec la victoire d’un skipper et navigateur français dans la Volvo Ocean Race.