Comment les bateaux sont-ils localisés pendant une course au large ?

Comment les bateaux sont-ils localisés pendant une course au large ?

18 septembre 2019 course 0
Voilier

Pour la sécurité des skippers et pour qu’ils puissent recevoir des informations de la terre et communiquer avec l’extérieur, les bateaux à voile engagés dans des courses hauturières (c’est-a-dire pas le Tour mais plutôt des courses telles que l’Ocean Race, le Vendée Globe ou la Route du Rhum) sont équipés de trois antennes : une antenne satellite qui permet au skipper de recevoir les e-mails des proches ou de l’organisation de course, la météo et les encouragements du public, une antenne GPS, qui permet d’avoir la position du bateau sur la carte et une antenne Argos qui donne la position officielle du bateau pendant la course toutes les dix minutes. Christophe Bejach, passionné par la voile sportive, nous explique comment les bateaux sont géolocalisés pendant une course.

La balise Argos

La balise Argos est un émetteur qui envoie régulièrement de courts messages à des satellites qui tournent autour de la Terre en passant par les pôles. Ils font le tour du globe en à peine 1h40 et couvrent une bande de 5000 km de large. Etant donné que la Terre tourne sur elle-même, à chaque passage, ces satellites survolent une bande différente. Ils localisent les balises Argos grâce à l’effet Doppler. Grâce à lui, le système Argos est capable de localiser la balise, donc le bateau, à 150 mètres près.

Sur les courses, les bateaux à voile sont aussi équipés d’une balise de détresse qui se déclenche, soit automatiquement lorsqu’elle est immergée, soit manuellement. Les skippers ont obligation de l’emporter avec eux s’ils quittent le navire. Cependant, pour éviter d’arriver à cette situation, le bateau est équipé de systèmes anticollision et de radars, mais surtout de l’AIS qui permet au skipper de visualiser les bateaux autour de lui, ce qui évite grandement les collisions.

L’AIS (Automatic Identification System)

Grâce à ce système, chaque navire émet en permanence, par fréquence radio, sa position, sa vitesse, sa destination et ses caractéristiques détaillées. Les fréquences radio n’étant pas perturbées par les conditions météorologiques, l’AIS permet à chaque bateau de voir et d’être vu dans un rayon de 50 à 80 km, ce qui est très utile pour éviter les collisions lorsque la visibilité est réduite.